PRESENTATION

  • QU'EST-CE QUE LA RHUMATOLOGIE ?
  • QUELLES MALADIES TRAITE LE RHUMATOLOGUE ?
  • A QUEL MOMENT CONSULTER ?
  • QUELLES SONT LES PERSONNES LES PLUS A RISQUE ?
  • QUE FAUT-IL PREPARER POUR SA PREMIERE CONSULTATION ?
  • COMMENT SE DEROULE LA PREMIERE CONSULTATION ?

La rhumatologie est une discipline  qui se consacre aux maladies des articulations, de la colonne vertébrale, des muscles, des tendons et des os. Leur point commun réside dans le fait qu’elles empêchent le bon fonctionnement de l’appareil locomoteur, à cause de la douleur et du raidissement.

Au niveau du squelette, il traite les affections telles que l’ostéoporose, l’ostéomalacie, le rachitisme, la maladie de Paget…

Au niveau articulaire, il traite:

  • les affections dégénératives (arthrose, hernie discale…),
  • inflammatoires ( polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante,
  • lupus érythémateux disséminé, sclérodermie, chondrocalcinose, goutte…),
  • péri articulaires ( tendinites, périarthrite…) et musculaires (myosite et claquage).

Le rhumatologue peut pratiquer tout type d’infiltration,  en cas de maladies articulaires ou péri-articulaires, si nécessaire.

 

 

Si après la prise d’anti-inflammatoires, la douleur perdure, votre médecin généraliste vous guidera alors vers ce spécialiste. Des blocages au niveau des lombaires ou des cervicales, des engourdissements dans les mains, des névralgies aux bras ou encore des gonflements articulaires ou douleur articulaire doivent aussi amener à consulter rapidement.

En cas de chute ou de traumatisme, une consultation aux urgences est parfois indispensable.

Notez également que certains soins ne sont pas dispensés en cabinet médical mais seulement dans le cadre hospitalier.

Les hommes et femmes de tous âges, notamment ceux dont les articulations sont beaucoup sollicitées (sportifs et travailleurs manuels). A partir de 50-55 ans, les femmes aux antécédents familiaux sont davantage exposées que les hommes à l’ostéoporose, du fait de l’aggravation de la perte osseuse causée par la ménopause.

Les rhumatismes touchent souvent les sujets les plus jeunes.

  • Les antécédents personnels et familiaux : récapitulez vos derniers problèmes de santé ou ceux pour lesquels vous êtes suivi ainsi que les éventuels cas de pathologies articulaires chez vos proches ;
  • Les ordonnances : listez vos médicaments habituels ainsi que ceux pris pour soulager vos douleurs ;
  • Les examens : apportez les analyses de sang et les dernières radios

Cette première débute obligatoirement par un interrogatoire basique (symptômes, intensité et fréquence de la douleur, profession, loisirs, hypertension, diabète…). Place ensuite à l’examen clinique rhumatologique, ainsi que le traitement adéquat.

Un compte rendu vous sera délivré à la fin de la consultation.